Le Lovaniensis Scientificus Ordo

Le Lovaniensis Scientificus Ordo a été fondé le 13 novembre 1984 par 11 personnes issues des cercles Chigé², Bio et Maphys. Il sera alors le premier ordre sur le site universitaire de Louvain-la-Neuve. Le LSO regroupe des étudiants de la faculté des Sciences de l’UCL.

L’essence même du LSO sera formulée de la sorte : «  Nous […] fondons le Lovaniensis Scientificus Ordo, pour causeries, chanteries, et autres amuseries. Dans l’esprit des ordres et de la bienséance de la mixité respectueuse, cet ordre est fondé dans le seul et unique but de promouvoir le folklore estudiantin dans le respect des traditions et dans la dignité. »

La devise de l’ordre sera la suivante : « Mente & Traditione » qui se traduit par « Esprit et Tradition ».

Il y a eu une volonté d’assainir la guindaille qui s’était dégradée à la suite de la séparation des sections flamande et francophone de la KUL en 1968, suivie de la création de l’UCL entrainant une perte importante des traditions étudiantes.

Un manifeste intitulé « Guindailler oui mais comment » écrit en 1985 par le premier chancelier de l’ordre rappellera une guindaille digne et respectueuse, notamment à l’égard des femmes calottées.

Le LSO participera activement à relancer la tradition des coronae sur le site de Louvain-la-Neuve. Par la même occasion le LSO recevra l’autorisation de donner des calottes par l’OSC en 1984.

Une autre valeur essentielle est bien évidemment la mixité respectueuse, le LSO étant un pionnier dans cette voie.

Il n’y a pas un couvre-chef spécifique à l’ordre. Toutefois il est nécessaire de posséder un couvre-chef estudiantin national (calotte, penne, faluche, …)

Le LSO participera à la création du Concile des Ordres de Louvain-la-Neuve. Organisme directeur au sein de l’Ordre Souverain de la Calotte.

Deux distinctions existent, le Mérite scientifique (interne et externe) ainsi que le Mérite guindaillesque strictement interne.

 

Description du
Concile des Ordres de Louvain-la-Neuve

Le Concile des Ordres de Louvain-la-Neuve a été fondé le 29 février 1996 par les Grands-Maîtres des ordres en fonction, composant le Concile à l’origine :

Gabriel Dupret pour le Lovaniensis Scientificus Ordo,

Sébastien Kruk pour l’Academicus Sanctae Barbae Ordo,

Manuel Senlis pour l’Ordre Académique de la Charrue,

Bertrand Thibaut pour l’Academicus Neo-Lovaniensis Ordo,

Jean-Hwan Tasset pour le Neo Lovaniensis Iuridicus Phileasque Corporatio,

Gustave Goeyens pour l’Ordre Binchois de l’Apertintaille.

Le Concile est une association vouée à la représentation des ordres néo-louvaniste. De là, le Concile a pour fins de protéger le folklore néo-louvaniste et de rassembler en son sein les corporations ordinesques promouvant, perpétuant et défendant un sain folklore propre au site de Louvain-la-Neuve.

Le Concile a également pour but de défendre les valeurs desdites associations et de les représenter auprès de l’Ordre Souverain de la Calotte. Ce but est atteignable par le biais du titre de Directeur décerné au Concile par l’Ordre Souverain de la Calotte. Le Concile est donc un des interlocuteurs reconnus par l’Ordre Souverain de la Calotte pour toutes les matières qui concernent la calotte sur le territoire de Louvain-la-Neuve au même titre que le GCL et la FEDE.

Les réunions du Concile se font entre les Grands-Maîtres (ou leur représentant) des ordres membres et ont pour but d’assurer une voix unique et homogène du Concile lors des directoires organisés par l’Ordre Souverain de la Calotte.

Le Concile rassemble en 2017 :

Le Lovaniensis Scientificus Ordo,

L’Academicus Sanctae Barbae Ordo,

La Famosa Absurdarum Mulierum Academia,

L’Ordre Académique de la Charrue,

L’Academicus Neo Lovaniensis Ordo,

Le Neo Lovaniensis Iuridicus Phileasque Corporatio,

L’Ordre Binchois de l’Apertintaille,

L’Academicus Platonis et Mercurii Ordo,

Le Cerebri Hilares Opifices.

Le Concile étant une association non corporative, il n’a pas de chant. Peuvent par conséquent être chantés lors d’évènements organisés par le Concile tous les chants des ordres membres ou non, les chants sacrés, les chants du bitu magnifique, ainsi que le chant des calottins.

 

Notre Vénéré Chant du LSO 

Air : Nabucco de G.Verdi
Auteur : Christian Courteille, 1984
P. 106 bitu

Lovaniensis Scientificus Ordo
Conjucte in hoc loco coiimus
Ad amicitiam collegasque laudandos
Risibus, cantibus satirisque nostris
Famam usosque recordari juramus
Ad sapientiam parrigendam scientiae semper
Dum concinebimus semper amabimus
Lovaniensiem Scientificum Ordinem

Et seniors dabunt junioribus traditiones
Quas in suo tempore reciperunt
Et juniors dabunt senioribus novas res
Quae forsan erunt traditiones
Apertum mentem tenebimus
Ut ne deferetur cavebimus
Simus digni, hilares irreverentes
Ad custodiendum animum conditori
Ut semper vivat, et semper crescat
Amatus ordo nostro

Traduction :

Lovaniensis scientificus Ordo
Nous voici, ensemble, à nouveau réunis
Pour célébrer l’amitié et les collègues
Par nos rires et nos chansons et nos guindailles
Nous jurons de sauver usages et traditions
Pour donner à la Science la sagesse des nations
Tant que nous chanterons, toujours nous aimerons
Le Lovaniensis Scientificus Ordo

Et les plus anciens donneront aux plus jeunes les traditions
Qu’ils ont reçues en leur temps
Et les jeunes donneront aux plus anciens des choses nouvelles
Qui deviendront peut-être des traditions
Nous (nous) tiendrons l’esprit ouvert
Et afin qu’il ne tombe pas nous resterons sur nos gardes
Nous serons dignes, joyeux, irrévérencieux
Pour défendre l’esprit des fondateurs
Que toujours vive
Et toujours croisse
Notre ordre aimé